Madame, monsieur,

Je tiens tout d’abord à remercier les milliers de Nivernais-ses qui m’ont confirmé leur soutien, et encouragé. Votre confiance me porte.

Pour le second tour, mobilisons-nous en participant le 18 juin. La colère et les doutes dans la politique sont très profonds : la moitié des électeurs se sont abstenus au premier tour.

Je vous appelle à aller voter. Ne laissez à personne le soin de décider pour vous de l’avenir de notre pays. Cette élection est décisive : c’est à l’Assemblée Nationale que sont votées les lois qui construisent ou défont nos territoires. Les députés ont la mission de contrôler le gouvernement. Il est dangereux de confier tous les pouvoirs à un seul parti.

Vous m’avez parlé de vos problèmes concrets et quotidiens, mais aussi de vos espoirs pour la Nièvre. L’optimisme est notre moteur commun. Vous avez aussi reconnu le travail que nous faisons ensemble pour l’avenir du monde rural.

J’appelle au plus large rassemblement le 18 juin :

Pour la Nièvre : j’ai toujours fédéré les énergies, et soutenu les projets. Je ne renonce jamais. Mes priorités sont affirmées : la présence médicale et les services publics à défendre, l’emploi à développer, les réseaux pour internet à déployer.

Pour la France : pour que le progrès revienne sur nos territoires, pour que l’Europe soit au service des peuples.

Pour nos valeurs : la justice, l’égalité, l’écologie, et d’abord des salaires justes, des retraites préservées, des chances nouvelles pour les jeunes.

J’avance avec des idées claires. Homme de terrain, combatif et honnête, je vous ai toujours servis. Au Parlement, la Nièvre a besoin d’une voix qui porte.

Je suis le candidat de ce territoire, pas celui d’une machine écrasante.

Le renouveau, c’est d’abord l’imagination et l’efficacité, pour transformer positivement notre pays. Et non pas simplement des étiquettes et des promesses.

A l’Assemblée Nationale, je serai constructif et ferme. Un député utile à la Nièvre et à la république. Constructif, sans sectarisme, pour faire avancer la France. Ferme, pour ne jamais laisser passer le discours des puissants l’emporter sur l’intérêt général.

Continuons à convaincre !

Pour consulter le document en version Pdf, c’est ici :  Dimanche prochain, faites-vous entendre!